Bienvenue, visiteur ! [ S'enregistrer | Connexion

Les tendances e-commerce de la rentrée 2016

e-commerce 6 octobre 2016

Le e-commerce est toujours en train d’innover et connait chaque année de nouvelles tendances. Je vais donc vous présenter quatre d’entre-elles que l’on retrouve de plus en plus en cette rentrée 2016 et qui vous aideront à vous distinguer de la concurrence.

 

Le Click and Collect

 

clicSolution prisée par les grandes enseignes qui bénéficient d’un réseau de distribution et de magasins déjà établis, le Click and Collect est de plus en plus proposé aux clients. Cela consiste tout simplement à offrir la possibilité de vérifier qu’un article est disponible en magasin et de le réserver avant de passer le récupérer ensuite. Comme l’explique cet article sur lesfurets.com, le Click and Collect est un choix stratégique indéniable puisqu’il permet non seulement de profiter plus facilement des nombreuses occasions de ventes potentielles aux internautes qui vont se renseigner en ligne avant l’achat, mais aussi de faire des économies considérables sur les frais de port.

 

La navigation in-store

 

La navigation in-store ou encore la digitalisation des points de vente est une autre tendance en vogue en ce moment. Cela consiste à connecter ses magasins pour améliorer l’expérience d’achat de ses clients en leurs fournissant des informations supplémentaires ou de nouvelles interactivités directement sur leur mobile. Si l’on peut facilement commencer en offrant un site web totalement adapté aux appareils mobiles avec des solutions comme celle de 1&1, les plus grands adeptes de cette tendance vont beaucoup plus loin. Ainsi, géolocalisation des produits, murs interactifs et paiement via mobile ne sont que quelques exemples des nombreuses possibilités offertes par la navigation in-store.

 

Le parcours d’achat personnalisé

 

L’utilisation des données de vos clients afin de leur offrir une expérience et un parcours d’achat personnalisé qui leur correspondra au mieux est également une stratégie à adopter. En créant des profils personnalisés qui tiennent compte des comportements et des envies de vos clients, vous pourrez ainsi les inciter plus facilement à passer à l’achat et augmenterez forcément votre nombre de conversions. Cette stratégie est idéale lorsqu’elle est couplée à des campagnes d’emailing dont on vous parlait ici et vous permettra de voir les résultats de celles-ci s’améliorer sensiblement.

 

Le contenu est roi

 

roiLe contenu de vos sites devient lui aussi de plus en plus important et, s’inscrivant dans la même tendance que la navigation in-store, permet de capter et fidéliser les nombreux internautes parcourant le Web en recherche d’informations avant de concrétiser l’acte d’achat. Il faut donc lui accorder une importance particulière. Outre les traditionnelles photos et descriptions des produits qui se doivent d’être exemplaires, la multiplication des contenus interactifs et de la vidéo sont des aspects à ne pas négliger. Le site Frenchweb publiait d’ailleurs un article récemment qui vous permettra de comprendre la réelle importance de vos contenus.

 

480 vues au total, 1 vues aujourd'hui

L’emailing pour le e-commerçant

e-commerce 24 août 2015

Référencement, blogging, community management, publicité digitale… Les boutiques en ligne ne manquent pas de techniques marketing afin de générer et de développer le trafic de leur site. Pas facile de gérer correctement ces différents leviers d’acquisition. Aujourd’hui je vous propose de parler de l’emailing qui fait partie et représente une part importante dans la fidélisation de la clientèle. Que vous ayez acquis une boutique en ligne par l’achat ou que vous ayez simplement créé la vôtre, l’emailing, comme levier d’acquisition n’est pas à prendre à la légère pour rendre votre activité rentable. Souvent décrié et un temps boudé, l’emailing, bonnes pratiques aidant, est pourtant un levier indispensable pour augmenter votre trafic qualifié

Les tendances de l’emailing aujourd’hui

Fini les boites aux lettres, place au mail!Comme l’explique cet article sur la situation actuelle des leviers d’acquisition (que je vous conseille), l’emailing, contrairement aux idées reçues, a le vent en poupe. En effet, il semblerait même que les consommateurs soient en demande d’offres spéciales envoyées par email. Et les résultats sont là : plus de la moitié des consommateurs ont effectué des transactions sur Internet après avoir reçu un email de boutiques e-commerce . Mieux que cela : cette majorité de consommateurs dépenseraient même plus que les autres lors de leurs achats. E effet il s’agit de trafic qualifié, ou de clients à vous ayant accepté de recevoir des mails de votre part. Ils seront donc plus enclins à retourner acheter chez vous, pour peu que vous leur proposiez un petit discount.
Pour conclure, l’emailing semble développer les ventes en plus de générer du trafic ! Pour guider le commerçant dans cette démarche, il existe de nombreuses solutions d’emailing et il n’est pas facile de s’y retrouver. Dans l’immédiat des hébergeurs web tels que 1and1 proposent d’harmoniser les différents supports de communication en affiliant un certain nombre de boîtes email du même nom de domaine que le site. Je pense que la solution peut être vraiment intéressante et je ne manquerai pas de vous en parler plus en détails dans un prochain billet !

Réussir son emailing pour booster son e-commerce

E-mail marketing ou newsletter, l’emailing d’une boutique en ligne se doit de respecter un certain nombre de règles afin d’être le plus pertinent possible et de ne pas vous relayer à la case spam ! En ce sens, le contenu lui-même doit être pertinent et attrayant : offres spéciales, concours et jeux, articles résumés, etc. N’hésitez pas à faite du « baiting », c’est-à-dire appâter le client. Même si je n’aime pas vraiment ce mot de baiting, car je considère qu’il faut voir l’emailing comme un échange : vous proposez un avantage quelconque à votre client en échange de son clic vers votre site, et probablement de sa commande.
La rédaction de vos emails marketing n’a rien à voir avec la rédaction de votre contenu SEO ! Ici vous pouvez privilégier les images à la place du texte, vous pouvez raccourcir vos textes. Le but est le clic, je dirai que la meilleure stratégie est de se comporter de la même manière que pour la rédaction de vos balises méta. C’est-à-dire soyez concis et donnez envie de cliquer ! Petit exemple, plutôt que de vanter les qualités de vos produits partez plutôt sur des slogans du type « prix chocs » « promo évènement » « le meilleur rapport qualité prix », etc…
Autre conseil : le mail doit être personnalisé. Pour cela, en plus de vous adresser directement au lecteur, faites en sorte que votre nom ou le logo de votre site apparaisse dans la boîte de réception lors de sa réception. Il est aussi primordial de ne pas assommer le lecteur avec un bloc de texte. En ce sens, pensez à la fluidité de votre discours, à son storytelling, au nombre stratégique de liens, mais aussi à la fréquence d’envoi.

E-commerçants : n’oubliez pas le mobile !

Avec la banalisation du smartphone au quotidien et de l’achat en ligne via cet outil, pensez aussi à adapter vos e-mails marketing et newsletters à ce support. Tout comme le responsive design est aujourd’hui indispensable pour votre site, un courrier électronique qui s’affiche mal sur un écran finit souvent dans la corbeille ! Aussi, il faudra penser à développer une stratégie marketing mobile solide, je vous conseille d’ailleurs cet article si le sujet vous intéresse. Il est devenu primordial de penser à ce nouvel outil en devenir !

Conclusion, je ferai ici l’analogie avec le SEO, il y a quelques années on pouvait encore faire les gorets et faire n’importe quoi, aujourd’hui la technique et les consommateurs eux même ont changé. Ainsi en respectant les bonnes pratiques de l’emailing, ce dernier est un facteur de développement important pour votre site.

2105 vues au total, 7 vues aujourd'hui

Se passer de Paypal sur son site e-commerce, retour d’expérience

e-commerce 31 juillet 2014

Graphique-statistique

J’ai osé! Un vrai blasphème pour un site e-commerce, j’ai supprimé Paypal des moyens de paiement! Et le pire c’est que ça dure puisque cela fait près d’un an que ça dure! Retour d’expérience avec quelques statistiques.

Pourquoi supprimer Paypal sur mon site e-commerce?

Mais quelle idée! Enlever un moyen de paiement au risque de perdre des conversions, une vrai hérésie. Alors je vais vous expliquer le pourquoi.

Tout d’abord les conditions d’utilisation de Paypal qui deviennent du grand n’importe quoi! Bientôt les clients pourront garder leur objet et Paypal les remboursera sur simple demande… De plus j’avais lu des histoires de compte bloqués pour des raisons obscures avec des sommes astronomiques dessus, pas rassurant!

Ensuite il y a le coût, et ça reste de reste de la guerre pour n’importe quelle entreprise. Vous le savez Paypal coûte cher, et honnêtement lorsque j’ai coupé Paypal je passais au même moment au payement carte bancaire avec Be2bill, et je ne voyais pas ce qui pouvait justifier le taux de frais énorme de Paypal. Disons plus de 3% pour Paypal contre 1% chez Be2bill qui propose plus de services au e-commerçants!

Le risque pour mon site e-commerce

paypal-x538y1871Le risque bien entendu c’est que mes clients aillent commander chez mes concurrents qui eux proposent Paypal. Un risque réel en effet. Puis je me me suis mis à la place de mes clients, je me suis demandé dans mon cas quand est ce que j’utilise Paypal? Et bien la réponse était évidente: lorsque je suis posé devant mon écran avec la flemme d’aller chercher ma CB dans mon porte feuille! Mais que fais je das ce cas si le site ou j’achète ne propose pas Paypal? Est ce que je m’embête à refaire un panier chez un concurrent juste pour Paypal? Pour moi la réponse est non!

Après cette étude consommateur à grande échelle, ma réflexion a été de prendre un risque calculé puisque de toute manière je suis sur de mes produits, de mes prix, de mon site (YouLab), etc… Pourquoi mes clients s’embêteraient à recommencer un processus de commande ailleurs juste pour Paypal?

Méthodologie scientifique (j’ai un doctorat tout de même!)

Graphique-statistiquePour évaluer les conséquences de l’éviction de Paypal j’ai simplement repris des marqueurs statistiques classiques de ma boutique, et ai fait des analyses de variance (ANOVA) parce que je suis un gros maniaque! Je vous donne les résultats sur 6 mois:

– Taux de conversion: pas d’écart significatif

– Taux d’abandon de panier: pas d’écart significatif

– Evolution du chiffre d’affaire: pas d’écart significatif

J’en ai fait quelques autres que je vous épargnerai, mais vous voyez déjà ou va en venir ma conclusion…

Conclusion

3d small people - graduate and booksLes statistiques parlent d’elles même et je n’ai donc aucun regret d’avoir supprimer Paypal, je ne suis pas prêt de le remettre! Je pense que beaucoup de transferts ont eu lieu entre des clients qui auraient choisi Paypal mais du coup ont bougé leur derrière pour aller chercher leur carte. En presque 1 an j’ai eu un mail pour se plaindre qu’on ne propose pas Paypal, après une explication de notre part le client a fini par commander en CB. J’ai eu un autre mail récemment suite à une relance panier expliquant qu’elle n’avait d’autre moyen de paiement. Je peux donc supposer que plusieurs clients ont été dérangés mais ont fini par valider leur panier. Certes il y a forcément eu des pertes, je les évalue minimes par rapport au gain de 2% sur chaque commande là ou Paypal représentait 30% des paiements du site e-commerce.

Les biais de mon expérience puisqu’il y en a, d’autant plus que j’ai fait l’éviction de Paypal presque sur un coup de tête…

Le premier est d’avoir switché le paiement CB chez  B2bill en simultané, en effet Be2bill avec son 3D secure débrayable est plus customer friendly que l’horrible système de paiement Mercanet…

Ensuite je suis sur un marche de niche, je n’ai pas 50 concurrents. Cependant ce biais est a relativiser car bien que peux nombreux, il existe de très gros concurrents qui pratiquent Paypal dans mon secteur, même Amazon commence à faire ch***.

Le résultat que j’ai obtenu ne s’applique pas forcément à toutes les clientèles. Je pense par exemple qu’une clientèle vers les 50 ans préférera le paiement CB alors qu’une clientèle adolescente se captera plus facilement (voir exclusivement) via Paypal. Dans mon cas la clientèle du site e-commerce est post ado.

Enfin ma méthodologie statistique n’est pas parfaite, avec le recul j’aurai par exemple aimé pouvoir faire des A/B tests… Pour surtout connaitre la proportion de clients qui utilisent Paypal si présents mais vont tout de même chercher leur CB si absent. Cela aurait permis de chiffrer le gain suite à l’arrêt de Paypal.

A vous de jouer

C’est à vous de jouer maintenant! Aller vous oser vous priver d’une moyen de paiement coûteux et contraignant sur votre site e-commerce? Au moins un test?

7865 vues au total, 3 vues aujourd'hui

Comment les imprimantes 3D vont révolutionner le e-commerce

e-commerce 26 novembre 2013

Les imprimantes 3D font beaucoup parler d’elle depuis quelque temps, leur impact sur notre monde est encore difficile à cerner, mais il ne fait aucun doute qu’elles vont révolutionner des pans entiers de notre société. En quelques instants une imprimante 3D donne vie à un objet totalement virtuel conçu sur un ordinateur à l’aide d’un logiciel de CAO (Comme Google Sketchup qui est gratuit). En un mot elle permet de digitaliser la matière en la rendant palpable, les applications sont infinies.

Les imprimantes 3D aujourd’hui

À l’heure actuelle l’impression 3D ne permet de produire que des objets en plastique, mais un premier écueil a été passé avec succès car elle peut désormais produire des objets de couleur, les industriels impriment déjà d’autres matériaux que le plastique (céramique, sable de silice, acier, bronze, verre). Encore relativement chères avec une fourchette de prix comprise entre 1000 et 2000 € pour une petite imprimante, nul doute que les prix vont inexorablement baisser. Certains sites e-commerce sont déjà à la bataille sur le créneau, découvrez par exemple ici une sélection d’imprimantes standards et surtout 3D. Et d’autres sites commencent à proposer d’imprimer pour vous tous vos projets en 3D.

La technologie avance à grands pas et les grands fabricants d’imprimantes classiques se livrent une bataille féroce pour miniaturiser et réduire les coûts afin d’équiper chaque foyer d’ici quelques années d’une imprimante 3D. À la question comment les imprimantes 3D vont révolutionner l’e-commerce, il faut pour avoir un début de réponse, se souvenir comment l’arrivée du système d’encodage MP3 et des nouveaux supports digitaux ont révolutionnés l’industrie de la musique ou celle du cinéma avec par exemple la VOD (vidéo à la demande).

Achetez, téléchargez puis imprimez vos objets en 3D

impression 3D en ecommerceLa vente de détail risque de subir des mutations inimaginables, pourtant livrons nous à l’exercice périlleux d’imaginer l’impact de millions de foyers possédant une imprimante 3D. Dans ce monde, acheter un objet voudra en fait dire acheter les plans de celui-ci, de les télécharger sur son disque dur et de les imprimer directement chez soi. Ceci impliquerait pour les commerçants la fin des stocks et des produits physiques, mais aussi à terme la fin du secteur de la distribution avec en tête celui du transport.

Les répercussions sur l’écologie ne s’arrêteraient pas seulement là, car il ne sera plus nécessaire de fournir des emballages. Les sites d’e-commerce deviendraient d’immenses bases de données stockant les milliers de fichiers et plans nécessaires à l’impression des objets. Les nations se retrouveraient alors confrontées à la mise en place de nouveaux systèmes de collecte des droits de douanes, sans même parler des défis soulevés pour protéger la propriété intellectuelle et lutter contre le piratage. Les plus sceptiques doivent vraisemblablement se dire que ce n’est que de la science-fiction, et pourtant quelques sites Internet avant-gardistes proposent déjà d’imprimer des objets 3D, et vous les livrer à domicile. Ce n’est pas encore pour demain mais une révolution sans précèdent se profile déjà à l’horizon.

5409 vues au total, 1 vues aujourd'hui

Connaitre le panier moyen de son site e-commerce ne sert à rien!

e-commerce 10 septembre 2013

moyenne mediane

Aujourd’hui je voudrais vous parler du panier moyen. S’il fallait définir le panier moyen on dirait qu’il s’agit du chiffre d’affaire généré en moyenne pour chaque commande. Il s’agit d’un indicateur de base d’un site de e-commerce. Votre banquier vous le demandera, votre prestataire de paiement vous le demandera, et vous l’utiliserez pour prendre des décisions stratégiques quant à votre site. Mais s’agit il d’un bon marqueur pour autant?

Dans cet article je vais justement m’appliquer à vous démontrer que le panier moyen n’est pas un bon indicateur.

Moyenne VS médiane

On aurait en effet tout intérêt à considérer le panier médian au lieu du panier moyen et je vais vous expliquer pourquoi. Mais tout d’abord quelques rappels de statistiques.

Je suppose que vous avez bien en tête ce qu’est une moyenne. Il suffit de prendre pour chaque évènement (une commande par exemple) la valeur numérique associée (la somme dépensée par le client de votre site e-commerce) et ensuite de diviser le total de ces valeurs par le nombre d’évènements . La moyenne un marqueur très intuitif pour tous, en effet à l’école on a tous eu les moyennes de nos notes…

Passons à la médiane maintenant, un indicateur statistique hélas trop méconnu et trop peu utilisé. La médiane correspond à la valeur (argent) pour laquelle il y a la moitié des évènements (commandes) au dessus et la moitié en dessous. La médiane place un curseur au centre des évènements ordonnés de manière croissante.

Vous n’avez rien compris? Voyons un exemple pratique simple.

Les notes à l’école

Un élève a eu 3 notes ce trimestre: 10, 8, et 12.

Sa moyenne: (Somme des notes) / (nombre de notes) soit (8+10+12)/3 = 10 de moyenne

Pour trouver la médiane on ordonne les notes par ordre croissant, soit: 8, 10, 12, et la médiane est la valeur pour laquelle 50% de notes sont au dessus et 50% sont au dessus. C’est donc le milieu qui ici est 10.

Moyenne de 10 et médiane de 10, quel est l’intérêt de la médiane alors?

Prenons un autre exemple, cette fois l’élève a eu 2, 14, et 12. Sa moyenne est donc de (2+12+14)/3= 9,3.

Et pour la médiane on ordonne les valeurs 2, 12, 14, et on prend celle du milieu qui est ici 12.

Mais alors quel est l’indicateur le plus pertinent? On aurait tendance à choisir la moyenne par habitude. A l’école on donne des moyennes! Mais on pourrait aussi se dire que la note de 2 obtenue par l’élève ne reflète pas son niveau réel, mais plus un évènement particulier (stress, oubli, absences, manque momentané de travail, etc…). Et finalement la note la plus représentative du niveau réel de l’élève serait la médiane à 12 et non la moyenne de 9,3.

Pas convaincus? Passons à un exemple plus concret ou la moyenne est largement utilisée et pourtant un très mauvais indicateur. Il s’agit du salaire moyen.

Salaires et médiane

En France (et dans le monde?) on parle quasiment toujours de salaires moyens. Et c’est une grave erreur, fuyez toutes les pseudo études vous donnant des salaires moyens! Et vous allez voir que parler de salaire moyen est aussi un moyen d’embobiner les gens…

Pour comprendre rapidement prenons l’exemple simple d’un site e-commerce de 10 salariés:

3 logisticiens gagnent environ 1000€ chacun

3 commerciaux gagnent environ 1500€ chacun

3 techniciens gagnent environ 2000€ chacun

1 gérant qui se reverse généreusement environ 10000€

Quel est le salaire moyen dans le e-commerce?

3000+4500+6000+10000 = 23500/10= 2350€ (environ)

Et vous comprenez directement que ce chiffre n’est pas représentatif de grand chose, puisque le gérant est finalement le seul à gagner plus que cette somme. Raisonner en moyenne pour les salaires est une erreur, ou alors un bon moyen d’attirer de bonnes recrues chez vous: « Ici le salaire moyen est de 2350€! » Que de faux espoirs…

Voyons le salaire médian maintenant, pour cela il faut ordonner les salaires:

1000, 1000, 1000, 1500, 1500, 1500, 2000, 2000, 2000, 10000

Le salaire médian est donc d’environ 1500€ ce qui signifie que 50% des employés du site e-commerce gagnent moins de 1500€ et 50% gagnent plus. Cette médiane est plus proche de la réalité des choses vécues par les salariés de ce site e-commerce.

Alors cette fois cela vous parle un peu plus? Pas mal cette médiane!

Application aux sites e-commerce

Passons à l’application pour votre panier, abolissez donc le panier moyen pour raisonner en panier médian. Et prenons par exemple la fixation d’un seuil de gratuité pour les frais de port.

Il pourrait paraitre intelligent de fixer ses frais de port gratuits pour un montant un peu supérieur au panier moyen, histoire de pousser les clients au « one more thing » dans leur panier. Mais en fait attention! Il vaut mieux utiliser le panier médian que le panier moyen.

Situation pratique: 10 ventes sur votre site e-commerce

4 ventes à 20€ environ

2 ventes à 30€ environ

2 ventes à 45€ environ

1 vente à 60€ environ

1 vente à 80€ environ

Votre panier moyen est de (80+60+90+60+80)/10= 370/10=37€.

Mais finalement si on réfléchi bien, commet interpréter ces 37€? Ce chiffre est il si utile dans ce cas?

Et moi je vous dit qu’il faut placer vos frais de ports gratuits à 35€! Vous allez me prendre pour un fou et ne pas voir l’intérêt de l’opération! Pourquoi placer la gratuité en dessous du panier moyen? Comment est ce que cela peu augmenter vos ventes?

En réalité en regardant les données vous voyez bien que sur vos 10 ventes 6 ont été inférieures ou égales à 30€! Et c’est la détermination du panier médian, qui est ici de 30€, qui me permet de dire que 50% de vos clients dépensent moins de 30€ sur votre site e-commerce. Et que de placer votre franco de port un peu au dessus de ce panier médian vous permettra d’augmenter votre chiffre d’affaire de manière plus optimale que de placer la gratuité au dessus de panier moyen de 37€.

Conclusion

Bon bien entendu j’exagère en disant que connaitre le panier moyen de son site e-commerce ne sert à rien. Et les spécialistes me diront que dans une répartition Gaussienne normale que la moyenne se rapproche de la médiane. Mais je voulais surtout vous ouvrir les yeux sur ce marqueur statistique trop peu utilisé qu’est la médiane.

moyenne medianeEt si cela vous intéresse vous pouvez aussi vous renseigner sur les quartiles (et mode) et faire de belles courbes comme celles ci pour votre site e-commerce. Les exemples pour les salaires et le panier correspondent par exemple à la courbe de droite (médiane inférieure à la moyenne).

Ce sont de supers outils d’aide à la décision qui permettent encore d’affiner les choses. Je trouve que ce sont aussi des courbes simples à réaliser, mais hélas je ne suis même pas sur que les principaux CMS e-commerce du marché soient capables de les réaliser sans passer par un export de vos données.

Et vous, êtes vous convaincus de l’utilité du panier médian?

4941 vues au total, 0 vues aujourd'hui

AuthorShip et AutorRank

Référencement 17 août 2013

seo authorship author rankAujourd’hui je vous propose de développer ces deux notions qui comportent un aspect social important, et sont selon moi sont l’avenir du SEO.

Qu’est ce que l’authorship?

Il s’agit en clair de revendiquer la paternité d’un contenu. Cela revient à dire qui a écrit un article, par exemple en mentionnant l’auteur, un lien vers sa biographie, en regroupant tous ces articles sur une page dédiée. L’authorship veut en finir a l’anonymat sur internet.

Qu’est ce que l’author rank?

Il s’agit ici, une fois l’auteur identifié, de lui affecter un facteur d’autorité. Tout comme le page rank attribuait un poids, une valeur à une page, l’author rank va attribuer un poids à un auteur. Et bien entendu plus vous aurez une notoriété importante plus vos contenus seront mis en avant.

Reste à voir comment le poids d’un auteur va être évalué par les moteurs de recherche. Plusieurs pistes semblent logiques et probables.

Tout d’abord quelle est la renommée et le rayonnement d’un auteur? Il est certain que les réseaux sociaux joueront un rôle, Google+ en tête. les articles les plus partagés, les plus aimés, et les plus commentés transféreront du poids à leur auteurs.

Ensuite on peut imaginer que les moteurs prendront en compte le background et la formation des auteurs. Un journaliste ayant obtenu le prix Poulitzer aura logiquement un poids plus important que le petit bloggeur du coin. Le domaine de compétence sera également important. Par exemple, j’ai un doctorat en biologie moléculaire, je serai donc probablement à fort author rank sur un site ayant à trait à la biologie, et beaucoup moins sur un site traitant de e-commerce (dommage!).

Mais tout cela est il nouveau?

En ce qui concerne le SEO oui, ces concepts sont en train de prendre leur envol. Mais en fait rien de neuf! Le page rank était déjà pompé sur le système de facteur d’impact. Le facteur d’impact sert à l’évaluation des journaux scientifiques et se calcule selon les nombres de citations (équivalent aux liens) entre journaux. Plus un article est cité, et donc qualitatif, plus son journal gagnera en notoriété. Puis à l’inverse plus votre article est de qualité plus vous pourrez le publier dans un journal prestigieux.

Le système d’author rank, ou renommée des auteurs, est tout droit tiré de l’indice H, également déjà utilisé pour calculer la renommée des scientifiques à travers le monde. Plus un scientifique publie dans des journaux à fort facteur d’impact (équivalent de page rank haut), plus son indice H sera élevé. On peut ainsi en tirer un dernier point pour le calcul de l’author rank: la qualité des sites ou vous publiez votre contenu. Par exemple publier sur Le Monde vous accordera plus de points que de publier sur eCom-Store (encore dommage!).

Vous l’avez donc compris Google n’a rien inventé et applique donc des concepts connus dans le monde de la recherche à l’internet et au grand public. Ces modifications vont globalement vers la diminution de l’anonymat sur internet et l’augmentation de la qualité du web, et ce même sur un site e-commerce via le blog par exemple. Et oui on ne pourra plus dire n’importe quoi bien caché derrière sous son écran. Ou en le faisant nous resterons d’illustres inconnus à faible author rank et faible audience…

Alors vous l’aurez compris il faut travailler dès maintenant votre présence à titre personnel sur le web!

1750 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Une news qui va intéresser les e-commerçants auto entrepreneurs

e-commerce 13 août 2013

auto entrepreneur ecommerce

auto entrepreneur ecommerce

L’auto-entrepreneur: parfait pour lancer son site e-commerce

Beaucoup de sites e-commerce sont ou ont démarré sous le statut de l’auto entreprise. Un statut simple qui permet de tester son concept et de se lancer facilement sans investir de grosses sommes dans la paperasserie, et en évitant les démarches administratives lourdes. Comme je l’ai déjà écrit se lancer dans le e-commerce sans argent est difficile et pas idéal du tout, beaucoup de désillusions à prévoir, mais certains s’en sont sorti! Alors on peut louer le système de l’auto entreprise dans le domaine du web qui permet aux plus frileux de se lancer et de devenir e-commerçants.

Pas de diminution des seuils!

Seulement le gouvernement, sous la pression de lobby d’artisans, souhaitait limiter le statut en terme de chiffre d’affaire. C’est à dire dans le cas du commerce 47500€ maximum par an, soit près de la moitié du seuil autorisé actuellement. Autant dire qu’à moins de 50000€ annuels de chiffre d’affaire pour un site e-commerce, difficile de s’en sortir et de préparer le passage en société…

Bonne nouvelle pour tous les auto entrepreneurs

Mais aujourd’hui Les Echos nous apprennent qu’il n’est plus mention de ces seuils dans le nouveau projet de loi du gouvernement! Alors certes il suffirait d’un décret pour fixer ces seuils, mais l’absence de cette mention est tout de même une bonne nouvelle, et peut laisser présager la confirmation de cette bonne nouvelle d’ici la fin du mois d’août.

Et vous que pensez vous du statut d’auto entrepreneur pour débuter une activité e-commerce?

2227 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Vente de site et confidentialité

Vente de site 18 juillet 2013

SecretEtes-vous paranoïaques avec votre site e-commerce? J’espère que oui! Comme toute entreprise qui se respecte vous devez garder les secrets de votre succès pour vous et ne pas les dévoiler à vos concurrents. C’est le bon conseil que tout chef d’entreprise vous donnera au démarrage…

Mais alors lorsque vous mettez votre site en vente n’en dites pas trop. Pas évident me direz-vous car pour trouver un acheteur pour votre site ecommerce il faut susciter son intérêt et pour cela donner des informations.

Je souhaite vendre mon site, comment faire?

Sur eCom-Store nous vous proposons de mettre votre site en vente en protégeant son adresse, vous pouvez ainsi sans un premier temps mettre votre site en vente en dévoilant uniquement son domaine mais pas son adresse. Cela permet d’en dire beaucoup sur vos chiffres financiers, vos produits et votre clientèle sans prendre de risques. Cependant la plupart des renseignements demandés via nos formulaires ne sont pas top secrets et déjà accessibles à vos concurrents les plus malins. Nous vous conseillons donc de bien remplir ces champs mais ne pas en dire beaucoup plus.

Quelqu’un souhaite acheter mon site e-commerce, que faire?

Et oui si vous avez un acheteur pour votre site il voudra forcément en savoir plus et rentrer dans les détails, en commençant par votre URL. Mon conseil est ici de proposer directement une clause de confidentialité. Certes c’est un ajout de paperasserie, mais cela montrera votre sérieux, le sérieux de votre acheteur et l’impliquera d’autant plus dans la démarche. Et bien entendu la clause vous protègera!

Un formulaire pour une vente de site sereine

Dans les faits c’est très simple, il s’agit d’un document à remplir et à signer. Je vous conseille par exemple cette clause de l’ACPE qui sera parfaite une fois adaptée pour votre e-commerce.
Maintenant protégé vous pouvez en dire plus, dévoiler les détails et tenter de finaliser votre vente de site en toute sérénité.

1705 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Comment référencer son site e-commerce?

e-commerce, Référencement 15 juillet 2013

référencement ecommerce

Le référencement de votre site e-commerce est une des clés de son succès, en effet il vous apportera une visibilité auprès des internautes et ce de manière gratuite. Le référencement est une science en perpétuelle évolution et ses règles changent donc constamment. C’est pourquoi je vous propose aujourd’hui 5 conseils pour mieux référencer votre boutique e-commerce en 2013.

Produire du contenu de qualité régulièrement

Depuis maintenant deux ans le processus c’est amplifié et c’est le contenu de votre site e-commerce qui a une importance fondamentale pour son indexation par les moteurs de recherche. Editez un contenu de qualité, c’est à rire d’une longueur suffisante, avec une syntaxe correcte et en évitant les fautes d’orthographe. Évitez à tout prix de contenu dupliqué, c’est à dire un contenu copié collé (même de votre propre site) ou apparaissant déjà autre part sur le web. S’il n’y avait qu’une chose à retenir ce sera celle-ci!

Ces grandes pour un site e-commerce sont à appliquer principalement sur les fiches produits, n’hésitez pas à faire une description courte utile et facilement accessible pour vos clients et des descriptions longues avec tous les détails concernant vos produits. C’est descriptions longues seront appréciée des moteurs et de vos clients les plus exigeants. Dans tous les cas comptez 200 mots pour une fiche produit.

De nombreux e-commerçants ont compris l’intérêt d’avoir un blog. En effet il vous permet d’animer une communauté de clients mais aussi d’apporter du contenu frais et régulier sur votre site qui viendra compléter le contenu statique de vos fiches produits. En outre le blog permet d’adapter ses articles en fonction des besoins de référencement. Par exemple vous souhaitez progresser sur le mot clé « Koala »? Et bien éditez toute une série d’articles et de pages sur cette charmante bestiole! Comptez ici 400 mots pour un article de qualité et ne succombez pas à la tentation des articles trop longs qui fatiguerons vos lecteurs…

Optimisez votre site ecommerce

Une partie à réfléchir en amont et plus technique à ne surtout pas négliger si vous montez votre site seul mais aussi à bien faire apparaître au cahier des charges si vous passez par un prestataire. Je vous présente les éléments essentiels, tout d’abord une structure HTML correcte avec un balisage (H1, H2, H3, etc…) de votre site. Cela permet aux moteurs de bien hiérarchiser votre contenu et de savoir quoi présenter aux internautes. Vous pouvez également utiliser des balises ALT pour vos images, et des URL textuelles reprenant le titre de vos pages. Enfin surveillez bien que vos redirection, e particulier vers l’URL canonique soient correctes afin d’éviter les contenus dupliquées. Je vous renvoie pour cela à mon précédent article sur l’importante des URL canoniques bien redirigées.

Boostez votre présence sur les réseaux sociaux

référencement ecommerce socialCertainement une des clés pour les années à venir alors autant s’y mettre dès maintenant. Vous êtes peut-être déjà présent sur Facebook? C’est très bien mais pensez aussi à Google+ qui semble être autant voir plus important que Facebook pour le référencement même s’il est moins utilisé par vos clients. Incorporez des fonctions sociales à votre site, partagez vos produits, créez des pages, partagez les (n’oubliez pas de partager cet article ^^ ), etc… Une communauté d’utilisateurs active est bonne pour vos affaires et bonne pour votre référencement qui sera lui aussi bon pour vos affaires. Votre site e-commerce a donc tout à y gagner!

Générer des liens vers votre site e-commerce

Et enfin on ne négligera pas les liens entrant vers votre site. Même si ce pan du référencement qui fût le principal y a quelques années tant à décliner il ne faut pas pour autant le négliger. Inscrire votre site sur quelques annuaires de manière décalée dans le temps sera utile. Privilégiez cependant les annuaires de qualité et dans votre thématique. Vous avez un site e-commerce? Je ne peux que vous conseiller notre annuaire e-commerce. Vous avez un site scientifique? Et bien passez par l’annuaire des sciences.

Mais le linking ce ne sont pas que les liens artificiels créés par vous-même mais c’est aussi et surtout les liens créés de manière naturelle par les internautes sur les forums par exemple. Et pour récolter de tels liens il n’y a pas de secret, on rejoint le premier commandement de cet article: générez du contenu de qualité qui saura intéresser sa cible!

Conclusion

Et voilà, vous l’avez compris le référencement de votre site e-commerce n’est forcément quelque chose de sorcier à mettre en place, mais il vous prendra du temps. En moyenne il faut compter 6 mois pour arriver à des résultats corrects avec des techniques naturelles et durables. Attention donc aux personnes peu scrupuleuses qui prétendront passer votre site e-commerce en première page en quelques semaines, le retour de bâton peut-être terrible et vous faire tout perdre.

1946 vues au total, 0 vues aujourd'hui

J’ai vendu mon site e-commerce grâce à eCom-Store

Achat ecommerce, Vente ecommerce 11 juillet 2013

vendu

venduÇa n’arrête pas, et c’est encore une nouveauté que nous vous présentons aujourd’hui. Sur les bons conseils de Brigitte de blog du dirigeant nous lançons donc dès à présent une nouvelle rubrique sur eCom-Store. Cette section intitulée « sites e-commerce vendus » regroupera donc les sites vendu grâce à eCom-Store.

Rubrique sites vendus sur eCom-Store

Elle prend la forme d’une catégorie et de pages dédiées sur le blog eCom-Store sur lesquelles seront regroupés les sites ecommerce vendus grâce à la plateforme eCom-Store. Nous nous efforcerons de vous présenter les détails de la vente de site en accord avec vendeur et acheteur, mais aussi des interview et conseils sur le vente pour que vous puissiez vous en inspirer.

Raconter sa vente de site et partager son expérience

Pour faire fonctionner cette rubrique nous attendons donc vos témoignages. Vous avez mis en vente votre site sur eCom-Store, vous avez été contacté par un acheteur et l’affaire c’est conclue? Revenez vers nous pour nous faire part de cette bonne nouvelle et nous mettrons en avant votre site e-commerce et sa vente. Un peu de publicité gratuite pour vous et votre acheteur, et des renseignements précieux pour les lecteurs de eCom-Store. Tout le monde y gagne!

Pour nous contacter rien de plus simple: contact[arobase]com-store.fr

5231 vues au total, 0 vues aujourd'hui

Page 1 of 31 2 3
  • Graphique-statistique

    Se passer de Paypal sur son site e-commerce, retour d'expérience

    par sur 31 juillet 2014 - 16 Commentaires

    J’ai osé! Un vrai blasphème pour un site e-commerce, j’ai supprimé Paypal des moyens de paiement! Et le pire c’est que ça dure puisque cela fait près d’un an que ça dure! Retour d’expérience avec quelques statistiques. Pourquoi supprimer Paypal sur mon site e-commerce? Mais quelle idée! Enlever un moyen de paiement au risque de […]

  • ecom-store-follow

    Le blog eCom-Store passe au DoFollow

    par sur 28 mai 2013 - 11 Commentaires

    Ca y est, ça faisait un moment que c’était en projet, et c’est maintenant fait. Le blog e-commerce de eCom-Store passe en Dofollow ! C’est dire que participer au blog via vos commentaires vous permettra d’obtenir un lien en dur et suivi vers votre site. Pas mal non ? Mais cela n’est pas fait n’importe […]

  • Comment les imprimantes 3D vont révolutionner le e-commerce

    par sur 26 novembre 2013 - 5 Commentaires

    Les imprimantes 3D font beaucoup parler d’elle depuis quelque temps, leur impact sur notre monde est encore difficile à cerner, mais il ne fait aucun doute qu’elles vont révolutionner des pans entiers de notre société. En quelques instants une imprimante 3D donne vie à un objet totalement virtuel conçu sur un ordinateur à l’aide d’un […]

  • vendu

    J'ai vendu mon site e-commerce grâce à eCom-Store

    par sur 11 juillet 2013 - 2 Commentaires

    Ça n’arrête pas, et c’est encore une nouveauté que nous vous présentons aujourd’hui. Sur les bons conseils de Brigitte de blog du dirigeant nous lançons donc dès à présent une nouvelle rubrique sur eCom-Store. Cette section intitulée « sites e-commerce vendus » regroupera donc les sites vendu grâce à eCom-Store. Rubrique sites vendus sur eCom-Store Elle prend […]

  • moyenne mediane

    Connaitre le panier moyen de son site e-commerce ne sert à rien!

    par sur 10 septembre 2013 - 8 Commentaires

    Aujourd’hui je voudrais vous parler du panier moyen. S’il fallait définir le panier moyen on dirait qu’il s’agit du chiffre d’affaire généré en moyenne pour chaque commande. Il s’agit d’un indicateur de base d’un site de e-commerce. Votre banquier vous le demandera, votre prestataire de paiement vous le demandera, et vous l’utiliserez pour prendre des […]

L’actu e-commerce sur Facebook